Du brandwijn au cognac

L’histoire du cognac est intimement liée à celle de la distillation.
Introduite au XVe siècle par les Hollandais, cette technique permettait au vin de Charente de préserver sa qualité lors de son transport, notamment dans les lointains royaumes du nord, où l’on raffolait de cette boisson alors appelée « brandwijn » et qui donnera le mot « brandy ».

Au XVIIIe siècle, apparaît la double distillation : les Charentais modifient leurs alambics et bonifient leurs eaux-de-vie grâce à un vieillissement en fût de chêne. Ainsi naît le cognac et avec lui le début d’une belle aventure pour la ville éponyme qui deviendra la capitale d’un commerce de renommée internationale. Très tôt en effet, le monde aime le cognac…

Le siècle suivant voit le marché s’organiser et se développer : de nombreuses maisons de commerce se créent et prennent au milieu du XIXe siècle, l’habitude d’expédier l’eau-de-vie non plus en fûts mais en bouteilles. Le vignoble s’étend alors sur près de 280 000 hectares.

Musée des arts du cognac

Aux origines de la fillière

Musée des arts du cognac

Ancien pressoir

Dans les années 1870, la propagation du phylloxera, insecte piqueur apparenté au puceron et originaire de l’Est des États-Unis, porte un coup fatal au vignoble qui ne recouvre plus que 40 000 hectares en 1893 et par là même à l’économie de la région en faisant chuter le prix de la terre. Il faudra de nombreuses années d’efforts pour reconstruire le vignoble en ayant recours à des plantations de vignes greffées.

Au XXe siècle, le vignoble se reconstitue et la législation autour du cognac se met en place : délimitation de la zone géographique de production (1er mai 1909), reconnaissance du cognac comme appellation d’origine contrôlée (1936) et délimitation régionales des crus (1938).

Carte des crus du cognac, grande et petite champagne, borderies, fins bois, bons bois, bois ordinairesCréé pour préserver le stock de cognac pendant la seconde guerre mondiale, le bureau de répartition des vins et eaux-de-vie est remplacé à la Libération par le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC). Tous les stades de l’élaboration du cognac sont désormais soumis à une réglementation stricte destinée à protéger le produit dont la notoriété s’affirme de plus en plus.

Aujourd’hui, les cognacs, dont la qualité et l’authenticité restent inégalées, sont expédiés à plus de 95 % dans 160 pays au monde !
L’histoire du cognac, on le voit, est aussi l’histoire d’une passion.

Vieillissement

Une fois la distillation achevée, les eaux-de- vie sont placées en fût de chêne pour un séjour de deux ans au minimum, le plus souvent {…}

Le Vignoble

Berceau d’un certain art de vivre à la française, le vignoble du cognac couvre environ 75 000 hectares, répartis entre la Charente-Maritime, une grande partie {…}