Des vins qui inspirent le partage

Un terroir entre terre et mer

Les Vins Charentais sont à l’image de leur région : des vins de plaisir, parfaits pour accompagner les moments en famille, entre amis, et rappeler les meilleurs souvenirs.

FRANCOS2017-1-copyright-SPPVPC

600 vignerons

Dont 145 caves particulières, 5 coopératives et 15 négociants. La majorité d’entre eux sont également producteurs de Cognac et de Pineau des Charentes

Résultat d’un terroir étendu entre la Charente et la Charente-Maritime, entre terre, mer et marais, ils respirent les moments de partage en heureuse compagnie. Les vignerons charentais sont fiers de leur vignoble, de leur région, de leur héritage. Soucieux de bien transmettre, ils sont attachés au respect de l’environnement et encouragent une viticulture durable.


Une belle palette de nuances

On ne compte pas moins de 26 variétés de cépages*, des plus emblématiques tels le Merlot, le Cabernet, le Sauvignon et le Chardonnay aux plus confidentiels comme le Pinot, le Gamay, le Chauché Gris et le Colombard. Une belle palette de nuances qui confèrent aux vins leur diversité.

Les rouges et les rosés

Le Merlot

Il est parfait pour les vins mono-cépages, mais il aime également être associé à d’autres cépages comme le Cabernet Sauvignon ou le Cabernet Franc. Il affectionne les terres argilo-calcaires profondes du vignoble charentais tout comme son climat. Il donne des vins fins et élégants, d’une grande rondeur, d’un fruité incomparable avec une belle palette aromatique de fruits rouges et noirs.

Les Cabernets

Le Cabernet Franc aime le climat tempéré du vignoble Charentais où il produit des vins souples avec des tannins fins, souvent de garde. Le Cabernet Sauvignon Noir apporte fraîcheur et acidité ainsi qu’une belle richesse aromatique.

Le Pinot Noir & Le Gamay

Plus anecdotiques, ils font de plus en plus d’émules chez les vignerons. Le Pinot Noir favorise la garde des rouges en alliant puissance, finesse et complexité aromatique. Les vins à base de Gamay sont à dominante fruitée.

*Rouges et rosés : Alicante H, Bouschet Noir, Arinarnoa Noir, Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon Noir, Cot Noir, Egiodola Noir, Gamay Noir, Jurançon Noir, Merlot Noir, Mourvèdre Noir, Négrette Noir, Pinot Noir, Tannat Noir.


Les blancs

Le Sauvignon

Majoritairement présent sur le vignoble Charentais, le Sauvignon s’épanouit sur les terres de graves et argilo-calcaires peu profondes où l’alimentation hydrique est régulière. Il donne des vins ronds et vifs à la fois. C’est un cépage avec un fort potentiel aromatique.

Le Chardonnay

Ce cépage donne de grands vins blancs aux arômes variés et aux notes d’agrumes, de fruit secs ou encore de brioche.

Le Colombard et le Chauché Gris

Ces deux cépages autochtones sont parmi les plus anciens des Charentes. Le Colombard apporte au vin nervosité, finesse, corpulence et fraîcheur. En ressort principalement des arômes d’agrumes, de buis, de citron verts, de fleurs blanches, de fruits exotiques, de rhubarbe et de pêche.
Le Chauché Gris, connu également sous le nom de Trousseau Gris, cultivé dans les Charentes entre le XIIe et le XVIIe siècle, avait quasiment disparu du vignoble. Réintroduit dans le cahier des charges en 2014, il est doté d’une rare richesse aromatique quitient ses promesses en assemblage en conférant aux vins élégance et finesse.

*Blancs : Arriloba Blanc, Chardonnay Blanc, Chasan Blanc, Chenin Blanc, Colombard Blanc, Folle Blanche, Montils Blanc, Muscadelle Blanche, Sauvignon Blanc, Sauvignon Gris, Sémillon
Blanc, Trousseau gris, Ugni Blanc

Des vins décomplexés sur les 4 saisons

Les Vins Charentais s’accordent aussi bien avec les horizons bleus des côtes qu’avec les étendues vertes des terres intérieures, avec un plateau de fruits de mer qu’avec une viande sur le feu. Ils ne sont pas l’apanage d’un instant, mais de tous les instants. Ils rythment la vie de ceux qui savent prendre le temps.

Accords parfaits

PRINTEMPS

Tartare de dorade royale

La vivacité des vins blancs Charentais met en valeur la fraîcheur iodée de l’huître. L’onctuosité du velouté de petit pois prolonge la générosité aromatique du vin. Les notes florales s’expriment merveilleusement avec le nuage de chèvre quand les nuances d’agrumes du vin révèlent le tartare de dorade et le croquant des légumes printaniers.
Température : entre 8 et 10°c.
Met. Tartare de dorade royale et huîtres accompagné d’un velouté soyeux de petit pois, de légumes printaniers croquants et d’un nuage de chèvres frais.

ÉTÉ

Sauté de langoustines et calamars

La forte personnalité des rosés de Charentais permet un mariage délicat entre le fondant de la langoustine et la densité du calamar. Un jolie met ensoleillé, qui laisse s’épanouir des arômes fruités de fraises et de groseilles. Cette alliance estivale avec les légumes est réhaussée par l’empreinte épicée du chorizo. La concentration de ce vin enrobe la suavité de l’huile de basilic. La finale fraîche et acidulée vient titiller le parfum de l’olive noire.
Température : entre 7 et 9°c.
Met. Sauté de langoustines et de calamars, piperade de légumes d’été aux olives

AUTOMNE

Côte de cochon fermière rôtie au sautoir

Les vins rouges Charentais à la typicité automnale sont légers mais expressifs en bouche. Ils s’allient parfaitement avec une viande juteuse et goûteuse comme le porc fermier. Le vin joue davantage sur la friandise et la complexité favorisant une liaison douce entre les légumes racines et la carotte. En finale, le vin doté d’une belle vivacité révèle un équilibre parfait avec le jus corsé qui éveille le plat.
Température : 12 et 15°c.
Garde de 0 à 2 ans.
Met. Côte de cochon fermière rôtie au sautoir servi avec une poêlée de légumes racines et de chanterelles, une mousseline de carottes, des gnocchis de pommes de terres de l’île de Ré et un jus réduit.

HIVER

Suprême de pigeon

La typicité hivernale des Vins Charentais dévoile une impression de velouté que la tournure du pigeon combine à souhait. Les arômes de fruits noirs, toastés, vanillés et épicés s’accommodent avec subtilité au coulis de coing et aux saveurs chaleureuses du pain d’épice. Les notes de noisette et le sucré de l’artichaut réveillent la texture soyeuse des vins rouges d’élevage et de garde.
Température : entre 14 et 16°c.
Garde de 2 à 4 ans.
Met. Suprême de pigeon rôti accompagné d’un cylindre de carottes rissolées, d’une fricassée d’artichauts, d’un coulis de coing et de jus corsé au pain d’épices.