Article . 5 mars 2021

Que d’eau, que d’eau…

 

Mais qu’arrive-t-il à notre beau ruisseau de Charente ?

Que nous vaut ce courroux qui bouleverse les villes qui le bordent ?

Nathalie revient sur une date restée en mémoire de charentais :

Les visites de Nathalie - Destination Cognac

1982 la crue centennale

A Cognac la Charente fait partie intégrante de l’histoire de la ville, mais ce fleuve si paisible habituellement peut encore nous surprendre…
En octobre et novembre 1982, la pluie ne cesse de tomber et provoque en Charente des inondations exceptionnelles.

En décembre toute la région est en alerte.

A partir du 10 décembre jusqu’à Noël, à Châteauneuf sur Charente, Jarnac, Cognac, Saintes, on assiste impuissant à la montée des eaux.
Le 23 décembre, on voit voguer des pères Noël en barques dans les rues de Cognac et la Charente atteint 8,45m (pour 7,48 le 5 février 2021).
Certains se rappelleront de la distribution d’eau par les camions-citerne…
A partir du 27 décembre l’eau se retire mais les dégâts sont importants.

Si vous voulez en savoir plus sur les différentes inondations, des repères de crus sont apposés dans les villes et notamment à Cognac :
http://www.fleuve-charente.net/wp-content/files/PAPI/Fiches_reperes.pdf

En patois charentais dans le texte : savez-vous ce que signifie “gauger” ?
Gauger : marcher dans un endroit humide, avoir de l’eau qui commence à monter sur les chaussures avoir les pieds dans une flaque ou une marre